Taux bancaire, perspectives

* Taux à court terme

La banque centrale américaine maintient son principal taux directeur à 5,25% : les risques de reprise de l’inflation ne sont pas tout à fait écartés et l’activité semble mieux se porter qu’au premier trimestre. Aux Etats-Unis, le plus probable est que les taux à court terme restent stables.

Préoccupée par la très forte croissance de la masse monétaire et des crédits au secteur privé, inquiète de la possible résurgence de tensions inflationnistes, rassurée par une activité économique solide, la Banque Centrale Européenne devrait relever son principal taux directeur à 4% début juin. Il n’est pas certain que le mouvement de hausse de taux se poursuivra dans les mois qui suivent, le niveau de 4% pouvant être considéré comme satisfaisant dans un premier temps.

* Taux à long terme

Alors que les taux américains restent plus stables, les taux à long terme européens (Etat 10 ans) ont entamé un mouvement de hausse depuis début mai, passant ainsi de 3,99% fin 2006 à 4,25% début mai et près de 4,50% aujourd’hui.

Comme on le sait les taux à long terme apparaissaient trop bas au regard de taux à court terme qui avaient fortement monté. Ce mouvement significatif de hausse pourrait se poursuivre dans les mois qui viennent si les données économiques restent bien orientées.

La forêt, un bon placement défiscalisant
Livrets bleu et A menace de Bruxelles