La forêt, un bon placement défiscalisant

En 2006, un hectare de forêt se vendait en moyenne 4 920 euros contre 4 440 euros en 2005, selon l’indicateur du marché forestier français de la Caisse des dépôts. Ce secteur cache des disparités selon la localisation du terrain, les essences qui y sont plantées, l’accès au terrain. Pourtant, il constitue un investissement prisé des contribuables qui souhaitent défiscaliser. Et pour cause, les avantages fiscaux sont nombreux :

– Investir dans des parts de groupements forestiers ou acheter directement des parcelles permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 25 % dans la limite de 11 400 euros/an pour un couple. Soit 2 850 euros.
– Les droits de succession sont calculés sur la base d’un quart de la valeur du terrain. Par exemple, pour une forêt valant 100 000 euros, les droits de succession seront nuls puisque calculés sur la base de 25 000 euros. Soit la moitié de l’abattement automatique de 50 000 euros. De même pour les contribuables soumis à l’impôt sur la fortune (ISF), le fisc ne retiendra que le quart de la valeur des parcelles pour faire son calcul.

Livrets bleu et A menace de Bruxelles
Taux bancaire, perspectives